Qu’est-ce qu’une hallucination hypnagogique ?

Dernière mise à jour: 30.11.22

 

Expérimenter une nuit agitée par des présences invisibles n’est pas rare et tout le monde peut en être une victime. Des visions horrifiques, des bruits inhabituels ou encore une sensation inquiétante avant de dormir ? Découvrez la pathologie que l’on appelle hallucination hypnagogique à travers cet article.

 

De quoi s’agit-il ?

Pour revenir à l’origine de cette histoire, ce type de phénomène a déjà été étudié pendant l’antiquité. Ce sera Alfred Maury qui proposera pour la première fois l’appellation hypnagogique en 1848. Les 2 mots tirés du grec Hypnos qui veulent dire sommeil et agôgos signifiant « commencer » ont été assemblés pour décrire parfaitement ce trouble du sommeil.

Comme son nom l’indique, ces phénomènes se produisent lors de la phase d’endormissement. Elles peuvent se présenter sous différentes formes comme l’hallucination visuelle pendant laquelle les victimes aperçoivent des silhouettes, des ombres terrifiantes ou des lumières qui les entourent. Cela peut se manifester à travers une hallucination auditive.

Le troisième cas est plus désagréable pour les malades qui en sont atteints avec une sensation de paralysie nocturne temporaire. Ce trouble kinesthésique fait que la personne se voit bouger par une force extérieure, ou bien elle se sent flotter dans les airs. Il arrive également que la victime se sente touchée par une présence invisible.

Ces multiples expériences qui paraissent être proches d’événements surnaturels ne sont pas mortelles sans être bénéfiques non plus. En effet, ce type d’hallucination peut affecter la santé mentale de l’individu jusqu’à commencer par avoir peur de vouloir s’endormir. De peur de vivre des choses horribles dans la nuit, la victime peut résister et refuser de dormir.

Les causes

Même si ce type de phénomène peut frapper toute catégorie de personne, des signes distinctifs s’y rapportant ont été décelés. En tout, les causes à l’origine des hallucinations hypnagogiques sont soit d’ordre comportemental, neurologique ou psychologique. La plupart du temps, il n’est pas évident de définir clairement la raison de ce mal chez une victime. Les points indiqués suivants sont donc totalement aléatoires.

 – Trouble du sommeil

Ceux qui souffrent de ce genre de pathologie à l’exemple de la narcolepsie (nécessité irrépressible de tomber dans le sommeil à n’importe quel moment) sont sujets à ce problème. Outre ceux qui subissent la paralysie du sommeil, les gens qui ne dorment pas suffisamment et les insomniaques ont un risque élevé de vivre ce type d’expérience.

 – Usage de substances

Les hallucinations qui surviennent avant le sommeil à l’opposé d’hallucination hypnopompique peuvent être causées par la prise de psychotropes divers. Alors que les stupéfiants récréatifs peuvent en être également la raison, les médicaments prescrits par les médecins à l’exemple des benzodiazépines ne sont pas exclus. En effet, ce traitement utilisé pour l’anxiété et l’insomnie peut tout à fait être un vecteur de ce trouble.

 – Les problèmes psychiatriques et psychologiques

Les individus anxieux ou qui souffrent de dépression sont aussi sujets à ces hallucinations avant l’endormissement. Les personnes avec un trouble bipolaire sont également victimes ou à risque comme le cas des gens qui sont en proie au stress. Dans la même catégorie, les patients atteints de schizophrénie peuvent faire face aux troubles du sommeil du premier stade.

 – Problèmes liés au cerveau

Même si ce cas est très rare, les lésions au cerveau ou les tumeurs peuvent être à l’origine d’un tel phénomène. Cependant, il n’y a pas de quoi s’inquiéter, car si vous commencez à souffrir d’hallucination hypnagogique, la raison n’est pas forcément liée à cela. On peut même aller jusqu’à dire qu’il y a très peu de chance que vos problèmes neurologiques en soient la principale raison.

 

Tableau comparatif

 

Le bon
Le mauvais
Conclusion
Prix

 

Fréquence et durée des hallucinations hypnagogiques

Ce type d’hallucination qui se produit avant d’arriver au stade du sommeil profond ne dure en général que quelques secondes. Si la durée est très courte, sa fréquence au cours d’un mois l’est également. En effet, ce phénomène ne se produit que quelques fois pendant les 4 semaines qui constituent le mois. La plupart du temps, ceux qui en sont victimes les prennent seulement pour des cauchemars.

La raison est due au fait que ces hallucinations nocturnes se font ressentir entre le sommeil et le réveil de la conscience. Il faut savoir que ce type de trouble peut s’accompagner du somnambulisme qui peut être source de danger. Bien que cela n’affecte pas toutes les personnes atteintes, il est important de dormir dans une chambre bien sécurisée. Pensez à éloigner les appareils pouvant être dangereux comme la lampe de chevet et les objets pointus et tranchants.

Comment s’en défaire ?

Même si les hallucinations nocturnes n’ont pas vraiment une mauvaise conséquence sur la personne atteinte, il ne faut pas les négliger. En effet, si elles persistent, la qualité de vie de l’individu qui en souffre peut être gravement dégradée. Si bien qu’elle a une peur farouche d’aller au lit pour dormir à cause de ce qu’elle vit dans son sommeil.

La première chose à faire sera d’établir un calendrier de sommeil bien constant et raisonnable qui permet de dormir selon la durée conseillée par les médecins. Bien que cela soit moins facile à faire pour les insomniaques, il faut savoir que le meilleur remède reste une bonne nuit de repos sans interruption.

Il est aussi simple de pratiquer une séance de méditation adaptée ou des moyens de relaxation avant de dormir. Le fait de lire un livre est également une solution pour ceux qui ont cette passion. L’important sera de trouver une activité qui vous permet de vous tranquilliser sans vous faire penser à vos angoisses.

Pour des traitements plus personnalisés selon votre cas précis, il est possible d’approcher un centre spécialisé qui prend en charge ce genre de problème. Il existe plusieurs professionnels qui ont une connaissance plus poussée dans le domaine et qui n’hésitent pas à vous soutenir pour vous faire sortir de ce fossé.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES