Qu’est-ce que le sommeil paradoxal ?

Dernière mise à jour: 01.10.22

 

Depuis quelques années, beaucoup de scientifiques se sont penchés sur le sommeil paradoxal qui est la dernière phase d’un cycle du sommeil de 90 minutes. D’après de nombreuses études menées, il y a beaucoup d’événements qui se produisent dans l’organisme à ce stade. D’ailleurs, nous allons tout vous dévoiler pour connaître ce qui se passe durant cette période.

 

Tout ce qu’il faut savoir sur le sommeil paradoxal

Le sommeil paradoxal correspond à la phase qui se produit après environ 90 minutes d’endormissement. Il faut savoir que pendant la nuit après avoir enfilé votre nuisette et que vous vous mettez au lit, il y a plusieurs étapes qui s’alternent et qui recommencent après 90 minutes. De plus, la durée du sommeil paradoxal s’accroît progressivement jusqu’au réveil définitif.

C’est Michel Jouvet, un chercheur lyonnais qui a créé le terme de sommeil paradoxal, lorsqu’il a constaté que l’activité cérébrale est particulièrement élevée et qu’il est relativement semblable à l’éveil. Par ailleurs, cette phase est aussi connue comme le « sommeil des rêves », car ces derniers se produisent souvent durant cette période.

Les chercheurs se servent d’un appareil appelé « électroencéphalogramme » pour mesurer avec précisions toutes les données concernant les phases du sommeil. D’après les résultats des études, le sommeil paradoxal est représenté par de petites ondes cérébrales qui sont aussi très rapides. Elles sont d’ailleurs semblables à ce qui se passe au cours de l’état de veille. Cela dit, les yeux se déplacent très vite en dessous des paupières tandis que les muscles squelettiques restent inactifs. 

Selon les explications des professionnels, il s’agit d’une réaction permettant d’empêcher que le dormeur s’agite au risque de se blesser pendant qu’il rêve. Toutefois, il est aussi possible d’observer un certain écart entre le réveil et le moment où le tonus musculaire retrouve son état normal. Il s’agit en quelque sorte d’une paralysie qui entraîne beaucoup de stress pour ceux qui en sont atteints comme les personnes souffrant de dépression sévère. D’ailleurs, faites attention, car un cumul important de stress durant la journée peut également provoquer ce problème.

Cela dit, les activités cérébrales sont beaucoup plus intenses pendant ce cycle. Ce n’est pas tout, car les chercheurs observent aussi que la respiration s’accélère énormément, tout comme le rythme cardiaque du sommeil. Quoi qu’il en soit, nous dormons normalement durant ce stade. D’un autre côté, les muscles n’ont pas de tonicité étant donné que nous restons immobiles. En revanche, ceux des orteils et des doigts peuvent parfois subir de petites décharges qui entraînent des contractions rapides.

Ce n’est pas tout, car toutes les fonctions ordinaires qui régulent l’ensemble de l’organisme semblent déréglées. Par conséquent, le pouls paradoxal est instable, tout comme la respiration. Toutefois, rassurez-vous puisque ce sont des phénomènes naturels qui sont courants chez tous les êtres humains.

Le sommeil paradoxal occupe jusqu’à ¼ d’une nuit malgré les modifications qui se produisent au niveau des cycles. Au début, le sommeil profond est beaucoup plus présent alors qu’il y a beaucoup plus de sommeil paradoxal à la fin pour que le réveil se passe dans les meilleures conditions. Ceci augmente également les possibilités de vous rappeler de tous vos rêves.

Par ailleurs, toutes les réactions du corps humain lors du sommeil paradoxal restent mystérieuses jusqu’à aujourd’hui. En effet, les études menées ne permettent pas encore de tout interpréter de manière scientifique. Quoi qu’il en soit, c’est une étape essentielle pour vous faire profiter d’un sommeil réparateur afin que vous vous réveilliez en pleine forme.

 

L’importance du sommeil

Dormir est un réflexe acquis par tous les êtres humains et même les animaux, mais qu’est-ce que le sommeil ? Il se définit comme étant un état physiologique essentiel à tous les hommes pour rester en pleine forme. Selon les recommandations, il s’avère indispensable de dormir au moins pendant 8 heures chaque nuit. En effet, c’est le temps nécessaire pour la régénération au niveau mental et physique. 

Le sommeil entraîne également la réduction de la cadence cardiaque, de la température corporelle ainsi que la tonicité musculaire. De plus, il fait partie intégrante du rythme circadien qui se divise en 24 heures avec la phase d’éveil et de sommeil. En outre, il faut savoir qu’un décalage de ce rythme entraîne forcément des perturbations plus ou moins importantes sur la personne concernée. En cas de manque de sommeil, il faudra plusieurs jours avant de le retrouver complètement. Par ailleurs, si vous avez du mal à vous assoupir et que ce problème est plutôt répétitif, il existe aujourd’hui de nombreux traitements qui sont particulièrement efficaces.

Alors concrètement, pourquoi est-ce qu’il est nécessaire de dormir ?

Le sommeil est incontournable pour se réparer de tous les incidents psychologiques ou physiques que vous subissez quotidiennement. Cela dit, il permet de conserver un bon équilibre entre la santé corporelle et mentale. Par ailleurs, il faut aussi savoir que ce stade facilite l’assimilation de tout ce que vous avez appris pendant la journée et favorise également la mémorisation. Heureusement, l’organisme humain est bien fait, car nous recevons un message quand nous sommes fatigués et qu’il est nécessaire d’aller au lit. Ce phénomène se traduit par la sécrétion des hormones d’éveil et de sommeil.

Le rôle du sommeil est donc essentiel pour le bien-être des humains, d’autant plus qu’il apporte beaucoup de bienfaits. En effet, quand vous vous mettez dans une position allongée alors il n’y a plus de sollicitation de la musculature et ceci garantit une relaxation totale du corps. Le cerveau profite également de ce moment de répit pour maximiser le renouvellement des cellules de la peau et des os, sans oublier la régénération des connexions cérébrales. De plus, le sommeil favorise aussi le fonctionnement optimal du système immunitaire pour lutter efficacement contre les infections.

Si dans ce contexte, vous avez du mal à dormir la nuit, les remèdes les plus conseillés sont de lire, de prendre un bain, de faire du yoga ou d’utiliser un thermostat d’ambiance sans fil pour plonger la chambre à coucher dans la température idéale.

Certes, il est primordial de bien dormir pour rester en bonne santé. Par contre, n’abusez pas non plus des grasses matinées, car vous aurez des cycles enrichis en sommeil paradoxal qui est particulièrement fatigant. En effet, l’activité cérébrale du cerveau est forte à ce stade. À la place, privilégiez les siestes que vous pouvez répartir selon votre disponibilité. Grâce à toutes ces informations, vous savez à présent à quoi sert le sommeil.

 

Les différentes périodes du sommeil

L’endormissement est la première phase de sommeil lorsque vous vous allongez sur votre lit. Elle se divise en deux parties, à savoir la somnolence qui se reconnaît par la perte de dynamisme des muscles. On constate également la diminution de la cadence cardiaque qui se termine par l’assoupissement.

Ensuite, vous basculez au sommeil léger qui représente environ la moitié du cycle total que vous allez passer toute la nuit. Certes, vous n’êtes plus suffisamment conscient durant ce stade, par contre vous restez encore sensible à tous les stimuli. Cela dit, il est plus facile de vous réveiller au cours de cette phase.

L’étape suivante est le sommeil lent profond qui marque le passage au cycle supérieur. Il se reconnaît par la diminution de l’activité cérébrale afin d’aller vers le temps de sommeil profond. Pendant ce cycle, l’ensemble du corps est complètement assoupi. Il s’agit d’ailleurs de la phase la plus importante pour soulager les fatigues que vous avez accumulées toute la journée. Il survient généralement au bout de 30 à 45 min après l’endormissement. 

Évidemment, la durée du sommeil profond peut varier d’un individu à un autre. Avant d’arriver à ce stade, vous traversez encore plusieurs périodes. Dans un premier temps, les ondes alpha provenant du cerveau se modifient peu à peu pour se transformer en ondes thêta. Lorsqu’on observe les tracés dans l’électroencéphalogramme, nous pouvons remarquer qu’ils sont de plus en plus irréguliers. Dans ce cas, il est devenu plus difficile de vous réveiller. Ensuite, le sommeil s’approfondit davantage avec l’apparition des ondes deltas qui engendrent la décontraction avancée des muscles. En général, c’est pendant cette période que surviennent le somnambulisme et l’énurésie.

Enfin, il y a le sommeil paradoxal qui est marqué par l’émission d’ondes rapides provenant du cerveau, l’irrégularité de la respiration et les yeux qui sont en mouvement. Ces phénomènes peuvent laisser penser que vous êtes en train de vous réveiller, pourtant c’est le contraire qui se produit étant donné que vous dormez encore profondément. 

Vous souhaitez savoir que se passe-t-il pendant cette phase ? Eh bien c’est le stade des songes qui sont beaucoup plus intenses et plus concrets. La durée d’un rêve varie beaucoup en fonction de plusieurs facteurs, il n’y a donc pas de donnée très précise à ce sujet. Par ailleurs, il y a de nombreuses études menées afin d’essayer d’interpréter et surtout de savoir pourquoi rêve-t-on. Toutefois, l’importance ainsi que le rôle des songes restent encore incertains jusqu’à présent.

Pour conclure, le cycle du sommeil dure généralement entre 90 à 120 min et on peut en compter entre 3 à 5 chaque nuit. Les différentes étapes sont espacées d’un petit moment d’éveil connu comme le sommeil intermédiaire. En revanche, vous n’avez pas conscience de ces moments pendant que vous dormiez. Pendant une nuit, il peut arriver que vous rêviez à plusieurs reprises, par contre vous ne pouvez pas tous les retenir. En effet, dès que vous basculez à nouveau dans la phase du sommeil lent, il suffit d’une dizaine de minutes pour tout effacer. C’est ce qui explique que nous nous souvenions uniquement du dernier rêve avant notre réveil.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES