Quelles sont les causes de la somnolence diurne ?

Dernière mise à jour: 01.10.22

 

Si vous avez toujours envie de dormir en journée et que vous avez du mal à rester éveillé au travail même après avoir mangé un aliment stimulant, vous êtes peut-être atteint d’une somnolence diurne. Elle diffère de la fatigue chronique et nous vous donnons plus de détails à ce sujet dans cet article.

 

Qu’est-ce qu’une somnolence diurne ?

On parle de somnolence diurne quand la personne ressent une forte envie de dormir au cours de la journée. Elle se traduit par une réduction momentanée de l’éveil. En effet, si vous avez un énorme besoin de dormir après avoir fait la fête toute la soirée, après un repas pendant la digestion, suite à une nuit blanche ou à un effort épuisant lors d’un entraînement, la somnolence est dite normale.

Au moment de faire la sieste ou avant d’enfiler une nuisette et d’aller au lit, s’endormir inconsciemment sur le canapé n’a rien d’inhabituel. Vous avez envie de dormir, car vous êtes fatigué, ce qui peut arriver à n’importe qui. Par contre, vous êtes sujet à une somnolence diurne excessive ou pathologique si en dehors de ces moments, vous éprouvez quotidiennement un besoin non désiré de dormir. Il vous est alors difficile de résister au sommeil et cela peut entrainer une gêne pour vous dans la vie de tous les jours. Dans le pire des cas, être somnolent peut même vous causer des accidents. Par ailleurs, la somnolence excessive chez les personnes âgées est très fréquente, mais les adolescents de 15 à 19 ans peuvent également être touchés par ce phénomène.

Quels sont les signes ?

La sensation d’avoir envie de dormir tout le temps est le principal symptôme de la somnolence diurne excessive. Ainsi, il est compliqué pour le sujet concerné de se concentrer sur son travail ou sur une discussion, car il a l’impression d’être mal réveillé malgré une longue nuit de sommeil. De plus, il aura aussi de la difficulté à fixer son attention et à garder une bonne mémoire. En se levant de son lit, il ne sera pas apte à réfléchir. On dit alors que le malade est dans la torpeur. 

Par définition, la torpeur désigne un engourdissement et le ralentissement des fonctions vitales de l’individu. Chaque réveil matinal sera pénible pour lui et même après une longue sieste, il ne pourra pas récupérer. Parfois, le sujet à la somnolence diurne doit dormir plus de 10 heures par nuit pour espérer se sentir mieux.

Par ailleurs, tout au long de la journée, le patient n’arrêtera pas de bâiller et aura les yeux qui piquent et un besoin involontaire de s’endormir qu’il ne pourra contrôler qu’en faisant constamment des mouvements ou en prenant la parole. Ces endormissements indésirables surviennent souvent lorsque la personne est assise au volant de sa voiture, au travail, en classe ou quand elle se trouve dans un endroit paisible et silencieux. Même en faisant une sieste plusieurs fois le même jour, elle sera toujours fatiguée et son envie de dormir ne sera pas soulagée.

 

À quoi est due la somnolence diurne ?

Plusieurs facteurs peuvent être à l’origine de ce trouble, mais principalement, il est causé par une insuffisance de sommeil. Il touche les individus dont le rythme veille-sommeil est perturbé. De plus, la somnolence diurne concerne les sujets qui suivent certains traitements pour soigner des maladies spécifiques et qui doivent prendre régulièrement des médicaments comme des anxiolytiques, des antiépileptiques ou encore des antidépresseurs. Ces traitements sont en général prescrits pour aider le patient à facilement trouver l’assoupissement.

Pour les gens atteints du syndrome d’apnées obstructives du sommeil, la somnolence et le ronflement pendant la journée peuvent être également des symptômes de leur mal-être. La somnolence diurne se rencontre dans toutes les générations, mais voir une personne âgée qui dort beaucoup et qui gagne de plus en plus de poids est un véritable indice de ce trouble. 

En outre, elle touche les individus souffrant du syndrome des mouvements périodiques des membres inférieurs, de narcolepsie ainsi que d’hypersomnie idiopathique. D’autres maladies peuvent toutefois être à l’origine de cette somnolence comme l’Alzheimer, la maladie de Parkinson, le diabète ou la bipolarité. Alors, si l’assoupissement est gênant, répété et devient un frein dans vos relations, vous devez consulter un médecin.

 

Comment faire le diagnostic ?

 « J’ai dormi comme un bébé, mais en me réveillant le matin, j’étais toujours aussi fatigué que la veille et j’avais du mal à démarrer ma journée », nous dit un patient atteint de somnolence diurne excessive. Ainsi, lorsque la personne va chez un spécialiste pour savoir si elle est affectée par cette maladie, le docteur élabore un constat à partir d’une série d’examens. Formellement, le diagnostic repose sur un enregistrement polysomnographique d’une nuit d’assoupissement du sujet au moyen d’électrodes. On relève donc tous ses mouvements musculaires et ses activités cérébrales.

Ensuite, il doit passer des tests itératifs de latence d’endormissement sur une journée complète en se mettant au lit dans l’obscurité pour déterminer s’il est atteint de narcolepsie selon la durée de la sieste. Par ailleurs, la qualité de son sommeil est évaluée par le médecin grâce au score d’Epworth, une échelle permettant de faire la distinction entre un simple ronfleur et une personne souffrant d’apnées obstructives. L’intensité de la somnolence est alors mesurée à partir des réponses aux questions, données par le patient.

Quel traitement pour la somnolence diurne ?

Évidemment, pour savoir comment ne pas s’endormir et comment rester éveillé en journée pendant les heures de travail, se frapper la tête avec une raquette de tennis de table n’est sûrement pas la solution. La personne devra suivre un traitement spécifique selon la cause de son trouble. Si ce dernier est le fruit d’un manque de sommeil, il faudra compléter les horaires normaux d’assoupissement chaque nuit et s’autoriser une petite sieste de 15 min après le déjeuner pour bien récupérer et éliminer la fatigue. Si la somnolence est due à la prise de médicaments, il faudra réduire les doses ou même arrêter la consommation.

Quant aux individus souffrant d’apnées obstructives, le port d’un masque respiratoire sur le visage pendant le sommeil est requis afin d’aérer les voies respiratoires. La personne devra aussi suivre un régime pour perdre du poids si elle est obèse. Par ailleurs, pour les sujets atteints de narcolepsie et d’autres pathologies neurologiques ou systémiques, ils devront être pris en charge par un médecin spécialiste qui leur donnera un traitement adapté pour diminuer les symptômes de la somnolence répétée en journée.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES