La luminothérapie et ses bienfaits pour le sommeil

Dernière mise à jour: 30.11.22

 

Outre le régime alimentaire équilibré et un train de vie décent, le sommeil constitue l’un des piliers essentiels pour une bonne santé. Malheureusement, vu le rythme imposé par la société d’aujourd’hui, ce moment de repos est de plus en plus négligé. La luminothérapie se pose en solution pour le rétablir.

 

Définition de la luminothérapie

Le cycle de vie imposé par la société actuelle force l’être humain à revaloriser ses priorités en permanence. Malheureusement, cette attitude se répercute négativement sur des principes naturels actifs censés permettre aux cellules vitales de récupérer après un effort. Le sommeil figure parmi ces fonctions essentielles de plus en plus négligées et souvent interrompues en faisant sonner un réveil matin. Sachant que les obligations professionnelles s’effectuent désormais 24 heures par jour, il ne reste plus suffisamment de temps pour se reposer. Par ailleurs, les déplacements d’un bout à l’autre de la planète impactent les rythmes circadiens, qui n’arrivent plus à demeurer dans une phase normale.

En résumé, l’espèce humaine dort de moins en moins, et il va de soi que ces dettes de sommeil qui s’accumulent influencent la santé de façon négative. Pour y remédier, la luminothérapie a été étudiée et peut désormais s’appliquer pour tenter de rééquilibrer ce dérèglement du cycle de l’endormissement. Cette science consiste à traiter le problème par la lumière. 

Plus précisément, un appareil de luminothérapie va agir sur l’organe responsable de la détection de l’éclairage environnant, et déclencheur du début de torpeur, indiquant au cerveau qu’il est l’heure de dormir. De même, il permet également de repérer l’éclat du jour, pour amorcer le réveil. Normalement, cette fonction se fait de manière naturelle, mais elle peut être perturbée par les conditions de vie et les déplacements transméridiens par avion (d’est en ouest, ou vice-versa). Le rôle principal de la luminothérapie consiste ainsi à ramener cet équilibre à son état normal.

Manifestation des troubles

En temps normal, vous vous endormez et vous réveillez systématiquement aux mêmes heures. Mais avec le changement de rythme professionnel – dans la plupart des situations, il s’agit de la principale cause du dérèglement naturel – qui vous demande de travailler la nuit, votre noyau suprachiasmatique perd ses repères. Il en va de même lorsque vous effectuez des vols internationaux vers d’autres fuseaux horaires.

Deux cas de figure peuvent alors se présenter : soit votre horloge biologique va tenter de rester en phase avec les synchroniseurs naturels environnants, soit elle va se dérégler. La première situation se traduit par une envie de dormir au moment où il fait nuit, même si vous travaillez, et un réveil normal dès l’apparition de la lumière du jour, alors qu’il est temps pour vous de vous reposer. Votre rythme circadien mettra plusieurs jours avant de s’adapter à votre nouveau train de vie. Dans le cas d’un voyage, vous aurez plutôt une avance ou un retard de la phase de sommeil, en fonction du méridien sur lequel vous vous trouvez, comparé à votre résidence habituelle. 

Quant à la seconde possibilité, vous pouvez être sujet à un trouble spontané du rythme circadien de l’assoupissement. Votre déclencheur de torpeur peut alors être en retard ou en avance par rapport aux synchroniseurs naturels. Le cas se traduit ainsi par une envie de dormir qui ne se produit que très tard dans la nuit (vers 1 ou 2 heures du matin) pour ne vous lever qu’en fin de matinée ou même en début d’après-midi. La situation contraire peut également se manifester, avec la torpeur qui attaque dès 19 ou 20 heures, et un réveil vers 3 ou 4 heures le lendemain.

 

Méthode d’application

Quoi qu’il en soit, ces situations deviennent à la longue néfastes pour votre santé, et la luminothérapie constitue une solution pour vous aider à tout remettre en ordre. Pour en bénéficier, le traitement nécessite au moins une séance par jour pour être efficace. Chacune d’entre elles s’effectue de préférence le matin entre 7 et 9 heures, ou le plus tôt possible après le réveil. 

Une lampe de luminothérapie est utilisée dans ce but pour exposer la personne à une lumière vive de près de 2000 lux au moins. L’objectif consiste à se rapprocher au mieux du spectre lumineux correspondant à un réveil avec la lumière du jour. Il existe plusieurs équipements à employer durant ce traitement de réveil luminothérapie, comme l’ampoule luminothérapie dont l’éclairement d’environ 10 000 lux apporte une température de couleur de 4000 K. En ce sens, il est également possible d’enrichir les teintes, notamment avec le bleu, qui serait le plus stimulant pour les photorécepteurs intervenant dans le rétablissement des cycles circadiens. Une enceinte colonne Bluetooth située à côté de votre chambre à coucher émet un tel éclairage, il est donc intéressant de la laisser active pour son effet de lumière.

Avantages et risques

Si vous utilisez la meilleure lampe de luminothérapie conseillée par votre médecin, vous pourrez rétablir vos phases d’endormissement au bout de quelques jours. En outre, lorsque vous retrouvez l’équilibre de la sérotonine du sommeil, vous disposez d’une bonne santé en général. Par ailleurs, la liste des bienfaits de la luminothérapie ne se limite pas au simple retour à la normale de vos cycles circadiens.

En effet, cette science semble également apporter des résultats probants sur la résorption de certaines pathologies liées aux perturbations du sommeil, notamment le trouble affectif saisonnier, le trouble dépressif majeur, ou la bipolarité. Elle peut même contribuer au recouvrement de certaines performances cognitives, et peut au besoin s’associer à des traitements médicamenteux.

Néanmoins, même si la luminothérapie vous aide à retrouver un train de vie normal et adapté à votre situation actuelle, elle n’est pas exempte de petits désagréments. Selon votre condition physique et l’environnement dans lequel vous évoluez, l’irritabilité ou l’anxiété, une perturbation de l’appétit ou même des troubles digestifs figurent entre autres dans la liste non exhaustive des effets secondaires de la luminothérapie.

Par ailleurs, même s’il s’agit d’un traitement non pharmacologique, vous devez rester prudent quant au choix du matériel utilisé. Privilégiez les lampes estampillées CE 0459, pour vous préserver des autres types qui peuvent être nocifs pour les yeux. Évitez également les différentes applications proposées pour les smartphones, qui constituent une réelle luminothérapie danger.

 

 

Laisser un commentaire

0 COMMENTAIRES